Maverick

Donating Member
  • Content count

    2,446
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    19

Maverick last won the day on December 15 2016

Maverick had the most liked content!

Community Reputation

168 Excellent

3 Followers

About Maverick

  • Rank
    6
  • Birthday

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    The great wet coast
  • Interests
    Mechanical stuff and a good game o' golf!

Recent Profile Visitors

2,610 profile views
  1. It's not possible if the airplane is in a serviceable condition.
  2. You meant every delayed Air Canada flight would come with WestJet pizza, right?
  3. Le transporteur de Calgary WestJet devrait acquérir le voyagiste intégré Transat A.T. affirme sans détour Turan Quettawala, de Banque Scotia. «Notre analyse suggère qu’une transaction serait bénéfique tant sur le plan stratégique que financier et qu'elle apporterait de nombreuses synergies et des avantages concurrentiels sur les marchés internationaux», écrit l’analyste dans un rapport. WestJet pourrait offrir une plus-value aussi élevée que de 90% pour mettre la main sur les actions de Transat et encore y trouver son compte, avance-t-il. WestJet pourrait offrir jusqu'à 10$ par action (une plus-value de 45 à 90%) pour Transat et ajouter de 25 à 30% à ses propres bénéfices, calcule M. Quettawala. Le rapport daté du 13 février trouve peu d’écho en Bourse pour l’instant. L’action de WestJet(Tor., WJA,22,48$) est stable mardi matin, tandis que celle de Transat(Tor., TRZ,5,18$) gagne 5,5%. «L'action de Transat a touché un creux en 52 semaines lundi. Elle se trouve au même cours qu'en 1992 et se situe bien loin du sommet de 35,75$ touché en septembre 2007.» « L'action de Transat se trouve au même cours qu'en 1992 » L'évolution de l'action Transat sur dix ans. Difficile de dire si les dirigeants de WestJet voudraient considérer une telle transaction, admet l’analyste. Par contre, les actionnaires de Transat seraient sûrement ouverts à une telle possibilité après des années sans rendement en Bourse pour le voyagiste. Avec l’expansion de WestJet à Montréal et Québec et les difficultés rencontrées par Transat ces dernières années, cette spéculation n’est pas nouvelle. Divers analystes y font allusion à l’occasion depuis 2014. En mars 2014, Doug Cooper, de Beacon Securities, voyait dans Transat une belle cible pour WestJet ou Air Canada. Il faisait miroiter les avantages d’une consolidation pour la rentabilité de l’industrie. Selon M. Quettawala, WestJet pourrait percer le marché européen plus rapidement et à moindre coût et obtiendrait potentiellement un meilleur pouvoir d’imposer ses prix pour les vols transatlantiques et vers le Sud. La société pourrait ainsi mieux rivaliser Air Canada et Rouge. L’analyste en rajoute en affirmant que les mérites de placement de WestJet s’amélioreraient du fait que l’acquisition réduirait les coûts et le risque de son expansion à l’étranger. WestJet pourrait densifier son service à l’international à moindre coût que par l’expansion interne de sa propre flotte d’appareils. Le transporteur bénéficierait d’un réseau déjà établi en Europe notamment. Les vols transatlantiques de Transat ne sont pas aussi rentables que WestJet le voudraient, mais les mauvais rendements de Transat tiennent au fait qu'elle concurrence des transporteurs qui offrent des vols réguliers. WestJet pourrait remédiier à ce désavantage. WestJet obtiendrait aussi une part de marché instantanée de 20% sur les vols transatlantiques et de 23% pour les vols vers le Sud tout en éliminant un concurrent. Ensemble, les deux transporteurs auraient 45% du marché du Sud pendant l'hiver et 25% de celui des vols transatlantiques pendant l'été. «Bien que le maillage des deux cultures d’entreprise comporte un risque, il pourrait aussi se transformer en avantage avec l’ajout de plus de salariés bilingues aux divers postes de service à la clientèle», fait valoir l’analyste. WestJet mettrait la main sur un voyagiste disposant de liquidités excédentaires de 150 millions de dollars, sans avoir à émettre de titres de dettes ou des actions. La flotte louée d’Airbus330 et de Boeing737 de Transat ne serait pas un obstacle puisque WestJet pourrait utiliser les appareils Boeing pour certaines de ses destinations, revendre certains Airbus 310 ou envisager l’ajout des appareils A330neo à sa propre flotte, éventuellement. "WestJet obtiendrait 14 Airbus330 et leur baux annuels de 70M$ par année pour 300M$ alors qu'il lui en coûterait 3,5G$US pour acheter des appareils neufs ou 800M$US pour acheter des appareils usagés", précise l'analyse. Transat possède aussi des hôtels au Mexique et dans les Caraïbes d’une valeur de 150M$ que WestJet pourrait revendre, croit aussi l'analyste. Les économies administratives, d’exploitation et d’entretien pourraient atteindre 10% de la valeur de la transaction, estime aussi M. Quettawala. Cette analyse exclut la valeur d’autres actifs tels que les droits d’atterrissage à l’étranger, le potentiel d’une meilleure la gestion des revenus ou encore la valeur intangible de la marque Transat au Québec. M. Quettawala termine son analyse en affirmant que les mérites d’une telle union sont suffisants pour contrebalancer les risques potentiels qui y sont associés, nommément le fait que les employés de Transat sont syndiqués. La transaction pourrait aussi soulever l’opposition du gouvernement du Québec, en particulier si l’offre de WestJet était hostile. http://www.lesaffaires.com/bourse/analyses-de-titres/westjet-devrait-acquerir-transat-selon-banque-scotia/593344
  4. No kidding, about as basic a task as they come.
  5. Most of us spent more time acquiring our skills than pilots. We didn't get to drone along in the hangar for 12 hours and then adjust a table tray you know! We were actually expected to work the whole time.
  6. Now that's funny! I can NOT imagine a less romantic place than there!
  7. Don't forget Greenland!
  8. I hear ya'! When we still had the -200's every relamp was a breath holding event!
  9. Probably right and the result would be California and New York would elect every president, every time.
  10. Wow! I get a lot of koolaid talk but this one I haven't heard. 7262 NM with about 500 quality resort destinations enroute and we own that b!tch!
  11. Not the first time that the pilot(s) exited stage left and the airplane survived. "The "Cornfield Bomber" was the nickname given to a Convair F-106 Delta Dart, operated by the 71st Fighter-Interceptor Squadron of the United States Air Force. It made an unpiloted landing in a farmer's field in Montana, suffering only minor damage, after the pilot had ejected from the aircraft. The aircraft, recovered and repaired, was returned to service, and is currently on display at the National Museum of the United States Air Force." https://en.m.wikipedia.org/wiki/Cornfield_Bomber
  12. And to add to acsidestick's post Boestar, Obama will be the first 2 term president that had not a single day when he wasn't at war. Of course he has a Nobel peace prize so there's that...
  13. I have no inside information but I would be very surprised if Airbus hasn't presented something scribed out with a very sharp pencil.
  14. People always make the off-shore accounts the bogeyman but in reality the elephant in the room is the looming public sector pension crisis. Couple this with the exploding health care costs and It is UNSUSTAINABLE. The contracts were signed when people retired at 65 and died at 68. Alright not quite that drastic but it's very, very bad. People can whinge all they want but it will collapse. Every government is afraid to tackle it because they'll get voted out, union members will always overwhelmingly vote to protect themselves. The problem is the rest of Canadians will be taxed to failure before it collapses. the only one that is actually solvent is CPP. I have no other pensions. I have saved a fair bit and I would like to get it out of the country too. Junior and his ilk would love nothing better than to be able to re-distribute the wealth to those that vote for them.